Le management est une pratique très ancienne dans l’entreprise. D’un niveau hiérarchique supérieur à ses équipes, le manager est, d’habitude, celui qui fixe les objectifs de ses collaborateurs et qui accompagne ces derniers pour les remplir avec efficacité. Mais le métier de manager évolue : entre le le coaching management et le happiness management par exemple, difficile d’y voir clair ! Ouvrir une Entreprise fait le point.

Définition du coach management

Le coach management se rapproche d’un management « classique » hormis qu’il offre des techniques et des outils inhérent au métier de coach pour atteindre ses objectifs.

Une formation de manager coach se base ainsi sur l’acquisition de nouvelles  compétences, notamment sur la gestion des conflits et l’accompagnement de ses collaborateurs vers la réussite. Ici, tout n’est pas une question de chiffre mais de confiance et de détection de potentiel : le manager coach ne va pas résoudre les problèmes de ses collègues, mais les aider à le faire eux-mêmes. Si le but recherché reste une meilleure performance des équipes, ce sont les méthodes qui diffèrent d’un management classique. Il existe même une formation de coach certifié (niveau bac+5) pour maîtriser les codes du coaching dans le management individuel ou d’équipe.

Définition de l’happiness management

Dans une entreprise, le happiness manager ou chief happiness officer (CHO) est une personne chargée, littéralement, du bonheur de ses collaborateurs.

Apparenté au rôle d’un directeur des ressources humaines, le CHO ou happiness manager doit redoubler de créativité pour faire régner une ambiance conviviale indispensable à la performance d’une entreprise. Son but ? Améliorer la cohésion, la satisfaction des équipes et des clients ou encore les conditions de travail. Il peut également avoir à sa charge des tâches plus classiques et administratives. Bon à savoir, le happiness manager ou CHO n’est pas uniquement rattaché aux collaborateurs de son entreprise : il peut aussi s’attacher au bonheur des prestataires externes et/ou de la clientèle de son entreprise. Ce manager peut enfin être amené à organiser des évènements dans l’exercice de ses fonctions.

 

Dans le cadre de l’ouverture de votre entreprise, le happiness manager n’est pas forcément un poste prioritaire, sauf si vous souhaitez que votre DRH exerce les fonctions de CHO. Le manager coach viendra quant à lui naturellement lorsque vos équipes grossiront et qu’il faudra mettre en place une stratégie de management dans votre jeune société.