ordinateur papiers personne pointant avec un crayon

Pour financer leur activité, les créateurs d’entreprise peuvent compter sur plusieurs aides de l’État. Réduction d’impôts, aides financières, aides sociales… On fait le point sur les principaux dispositifs mis en place.

L’ARCE et l’ARE

Pôle Emploi propose deux aides à la création d’entreprise.

  • L’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise) consiste à recevoir un pourcentage des allocations chômage restantes au moment de la création d’entreprise. Cela permet de constituer un capital de départ.
  • La possibilité de continuer à percevoir l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) en cas de rémunération faible ou nulle en tant que chef d’entreprise.

L’ACCRE

L’Aide au Chômeur Créateur ou Repreneur d’Entreprise consiste en une exonération de charges sociales pendant la première année d’activité. Elle est réservée notamment aux demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’allocation d’aide au retour à l’emploi, aux bénéficiaires du RSA, de l’ASS ou de l’ATA ou encore aux personnes de 18 à 25 ans compris. L’ACCRE est ouverte aux autoentrepreneurs.

Le statut Jeune Entreprise Innovante

Cette aide permet aux entreprises qui engagent des dépenses de recherche et développement de bénéficier d’exonérations sociales et fiscales. Certaines conditions sont nécessaires pour bénéficier du statut JEI :

  • être une PME ;
  • exister depuis moins de 8 ans ;
  • être indépendante ;
  • engager des dépenses de R&D au moins égales à 15 % des charges déductibles fiscalement.

Le CIR

Le Crédit d’Impôt Recherche ou CIR est une réduction d’impôt destinée aux entreprises qui engagent des dépenses de recherche et développement. Il a pour objectif d’encourager l’innovation. Il est possible de bénéficier de cette aide fiscale et du statut de Jeune Entreprise Innovante.

Le prêt NACRE

Le prêt « Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise » est un prêt à taux zéro. Il s’inscrit dans un dispositif plus large qui comprend une aide au montage du projet, une aide au financement et un accompagnement sur 3 ans suivant la création de l’entreprise.