panneau ouvert magasin

Ouvrir un commerce en 5 étapes

Vous souhaitez vous lancer dans une nouvelle aventure professionnelle en ouvrant un commerce ? Quel que soit le type de magasin que vous souhaitez ouvrir (prêt-à-porter, épicerie, beauté), certaines étapes sont à respecter pour assurer la réussite de votre projet. Suivez le guide.

1. La réalisation d’une étude de marché

La réussite de votre projet repose tout d’abord sur votre capacité à analyser votre projet avant de vous lancer. Votre étude de marché doit prendre en compte divers éléments :

  • Le secteur d’activité : est-il suffisamment porteur ?
  • La zone géographique dans laquelle vous souhaitez vous implanter : quels sont les concurrents présents dans cette zone ?
  • Les coûts : quel est votre apport ? Quelles sont les aides auxquelles vous pouvez prétendre ?
  • Le nom de l’enseigne

2. L’immatriculation au RCS

L’ouverture de votre commerce nécessite une immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) et une déclaration aux services des impôts. Les modalités administratives varient toutefois en fonction du statut que vous choisirez (commerçant indépendant, auto-entrepreneur, franchisé, commerçant ambulant etc).

3. La recherche du local

Vous avez la possibilité de louer un local commercial ou d’acheter un fonds de commerce. Il est cependant important de préciser que si vous souhaitez ouvrir un commerce de détail sur une surface supérieure à 1000 m², il vous faudra dans ce cas obtenir une autorisation de grande surface commerciale.
De même, si votre commerce comprend une terrasse ou un étalage extérieur, il vous faudra obtenir une autorisation d’occupation du domaine public.

4. L’élaboration d’une stratégie de merchandising

Pour mettre en place une stratégie de merchandising optimale et pérenne, l’idéal est de faire appel à une agence spécialisée dans le retail. L’agence Artech Agencement propose par exemple différentes solutions de merchandising visant à renforcer les performances de ventes d’une enseigne.

Cette agence de merchandising peut ainsi vous guider dans l’optimisation de votre architecture commerciale, ou encore vous accompagner dans le choix et l’installation d’un mobilier retail générateur de rentabilité.

5. L’intégration de la fiscalité des commerces dans le budget

Les commerces sont soumis à des impôts, dont le type et le montant varient en fonction du chiffre d’affaires. Renseignez-vous pour savoir quel budget allouer à vos impôts. L’impôt sur les sociétés, la redevance sur la diffusion de musique, le forfait micro-social simplifié, l’impôt sur le revenu, la taxe sur les surfaces commerciales, la TVA ou la vente en détaxe aux touristes peuvent notamment vous concerner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont marqués (requis):

Back to Top